Overblog
Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 août 2016 2 23 /08 /août /2016 11:56
Merci à notre adhérent....Merci à notre adhérent....Merci à notre adhérent....

Merci à notre adhérent....

Published by A P E L T
commenter cet article
14 août 2016 7 14 /08 /août /2016 09:38

Consulter le site rénové de la Réserve

Published by A P E L T
commenter cet article
2 août 2016 2 02 /08 /août /2016 15:05
A propos de l'Assemblée générale du 27 juillet...
article paru dans Ouest France du 1er août

article paru dans Ouest France du 1er août

Published by A P E L T
commenter cet article
30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 14:20
Published by A P E L T
commenter cet article
30 juillet 2016 6 30 /07 /juillet /2016 09:18
Une application " sur la piste des pins".....

Dans le cadre du comité de massif de la forêt de Longeville, découvrez le 4 août prochain l'application " Sur la piste des pins"

Published by A P E L T
commenter cet article
19 juin 2016 7 19 /06 /juin /2016 10:35

.

Published by A P E L T
commenter cet article
1 juin 2016 3 01 /06 /juin /2016 09:24

Lire l'article de Ouest France du 31 mai 2016

Published by A P E L T
commenter cet article
10 mai 2016 2 10 /05 /mai /2016 10:02

L'action indirecte du vent via l'action des vagues est plus difficilement contrôlable.

D'abord une dune est un talus, or la pente naturelle d'un talus est d'environ 45°, selon la nature des sols. Si la pente est plus forte, la matière glisse vers le bas. Les figures suivantes montrent l'érosion des dunes par l'action de la mer.

La figure a) correspond à l'état initial,

La figure b): à marée haute de vive eau le pied de la dune est rongé,

La figure c): la dune est laissée dans un état instable, le sable s'écroule et la hauteur de la dune diminue en même temps que sa façade recule,

La figure d): on se retrouve presque à nouveau dans la situation de la figure a) et le cycle peut recommencer.

Sur la stabilité des systèmes dunaires ( 2ème partie)

Pourquoi ce phénomène qui existait évidemment avant aujourd'hui, s'aggrave-t-il? 

 

On peut y voir le résultat de la montée des océans ou d'autres changements climatiques (changement dans la direction des vents dominants et des houles dominantes). Pour comprendre, rappelons que les vagues sont une superposition d'ondes où la houle représente assez bien une onde simple.

Ces ondes sont réfléchies, diffractées, et une partie est transmise, selon le relief sous-marin côtier. Disons simplement que la hauteur de la houle, à quelques centaines de mètres du bord, est moindre que la houle initiale au large.Une montée générale du niveau des océans augmente l'amplitude des ondes transmises.

 

La topograpie des bancs de sable sous-marins joue aussi un rôle important dans l'amplitude des houles transmises. Ces bancs ne sont pas figés; ainsi les phénomènes de destruction- construction sont variables mais censés se compenser à moyen terme( à l'échelle de la décennie).

Cependant le pillage à grande échelle du sable de ces bancs pour la fabrication du béton pourrait avoir un impact non négligeable.Ces changements locaux et temporaires peuvent aussi influencer les courants et par conséquent la reconstitution de ces bancs.

La dynamique de ces phénomènes est extrêmement compliquée.

Lorsqu'on observe l'estran à marée basse, il est frappant de voir que les algues brunes qui recouvraient jadis les rochers ont quasiment disparu depuis une dizaine d'années.

Ont-elles été arrachées par les vagues plus fortes en moyenne qu'avant? avec, pour conséquence, un appauvrissement de la vie, puisqu'elles servaient aussi de cachette à nombre de petits animaux.

Jean-Pierre Pansart

 

Ouvrages à consulter:

"la vie dans les dunes" de Loïc Gouguet, Editions Gisserot

" Le golfe des Pictons" de Raymond Pechereau, Edilivre( cet ouvrage contient des cartes montrant l'évolution du golfe des Pictons.

la mécanique des tas de sable a été étudiée par Pierre Gilles de Gennes, prix Nobel de Physique.

Published by A P E L T
commenter cet article
9 mai 2016 1 09 /05 /mai /2016 09:28

Le processus de création des dunes est complexe, on partira donc du fait qu'elles existent et on essaiera de comprendre les conditions de leur stabilité. Parler de stabilité des dunes est un abus de langage car chaque dune est mouvante, seule, la stabilité d'un ensemble de dunes a un sens.

Elles sont soumises à deux effets: l'action directe du vent et l'action de la mer.

Les tempêtes très destructrices ne sont pas des phénomènes nouveaux ni exceptionnels, ( cf par ex, les descriptions de tempêtes en 1928, ou en 1940 dans les ouvrages " Autrefois La Tranche".Les dunes nues se déplacent sous l'effet des tempêtes, ainsi dès 1810, à l'initiative du gouvernement, des plantations de pins ont été effectuées entre Longeville et La Tranche pour les stabiliser.

Considérons d'abord l'action directe du vent. Pour qu'un système dunaire soit globalement stable, il faut que la quantité de sable retirée par le vent soit égale à la quantité de sable apportée.( cf le transport des sédiments)

Ce système est en équilibre métastable. Un exemple de système mécanique simple est donnée par une bille située au sommet d'une colline en forme de cone de volcan. Une petite perturbation appliquée  à la bille la laissera revenir dans le creux du sommet. Une perturbation plus importante la fera passer inexorablement au pied du volcan, sans espoir de retour.

De la même manière, une perturbation appliquée au système dunaire ne devrait pas l'empêcher de revenir à l'équilibre initial, sauf dans le cas de conditions météorologiques véritablement exceptionnelles, ou sauf si l'homme amplifie l'effet des perturbations, en détruisant la végétation recouvrant les dunes, par exemple.

La destruction d'une partie du cordon dunaire à la plage du Veillon en est un exemple typique et brutal, à savoir la conjonction de conditions météorologiques destructrices et la destruction de la végétation dunaire.

 Article de J.P. Pansart:" Sur la stabilité des systèmes dunaires"

L'action indirecte du vent, via l'action des vagues est beaucoup plus difficilement contrôlable.

D'abord, une dune est un talus: or la pente naturelle d'un talus est d'environ 45°, selon la nature des sols.Si la pente est plus forte, se produit un glissement de terrain. Les figures suivantes montrent

Published by A P E L T
commenter cet article
8 mai 2016 7 08 /05 /mai /2016 10:03

Voilà plusieurs années déjà que l'APELT milite pour que la dune grise soit mieux prise en compte par les autorités et les collectivités, pour plusieurs raisons:

-  Elle est riche en flore du bord de mer et en faune, avec plusieurs espèces protégées (oeillets maritimes, immortelles des dunes, panicauts...) et le très rare gravelot à collier interrompu (qui pond ses oeufs dans  le sable, dans de très petites dépressions - par exemple, dans un léger creux, laissé par un pas).

- Elle est fragile et fortement dégradée par le piétinement "d'individus" qui se rendent dans la forêt et arpentent la dune grise dans tous les sens, à la recherche d'un partenaire.

 

A la mi-avril, nous avons eu l'agréable surprise de constater que nos demandes avaient enfin été prises en compte dans la zone comprise entre le poste de secours de La Terrière et les Conches, un peu au-delà de la zone de tolérance naturiste.

La protection a été mise en place par l'ONF (Office National des Forêts). Il s'agit de grands enclos grillagés et fermés, englobant la majeure partie de la dune grise.

 

Protection de la dune grise et sentier littoral

Des passages pour se rendre à la plage ont été aménagés. Ils sont limités à 3, ce qui est largement suffisant pour desservir les propriétés riveraines et permettre aux habitants de LaTerrière d'aller à la plage en passant par la forêt

Protection de la dune grise et sentier littoral

Entre les anciens enclos et les nouveaux, un passage a été laissé libre (une amorce du fameux sentier littoral qui manque à La Tranche !). Le cheminement est parallèle à la côte, d'abord entre les 2 zones grillagées, ensuite en crête de dune au delà des anciens enclos. Cela offre une vue imprenable, qui domine la mer, la dune et la forêt: le sentier rêvé pour les promeneurs !

 

Protection de la dune grise et sentier littoral

Certains se sont élevés contre ces travaux et déplorent l'aspect peu esthétique des enclos. On peut les comprendre.

Mais n'oublions pas que, si tout le monde avait respecté les chemins existants au lieu de sillonner la dune en tous sens, aucune protection n'aurait été nécessaire.

Grâce à elle, nous aurons le plaisir de redécouvrir la beauté de la dune qui, du printemps à l'automne, passe du rose-mauve des oeillets maritimes et des giroflées des dunes au bleuté des panicauts et des chardons, du rouge des raisins de mer au jaune des immortelles des dunes...

Espérons que des travaux du même type seront menés prochainement entre le poste de secours du Corps de Garde et les Génerelles, territoires appartenant respectivement à l'ONF, à l'AFU du Phare et à la commune. 

Deux regrets cependant:

- Que le sentier littoral lui-même n'ait pas été recouvert de bois fragmenté ou autre produit du même genre pour faciliter la circulation des promeneurs. Souhaitons que cela soit effectif la saison prochaine, que l'ONF saississe l'opportunité de l'exploitation de la forêt, l'hiver prochain, pour produire du bois fragmenté à partir des rémanents des coupes de bois (plutôt que de de faire procéder à leur brûlage, ce qui pollue l'atmosphère, en dégageant du CO2 et des particules fines)...souhaitons aussi qu'il évite de laisser sur place les restes de coupes de pins maritimes qui offrent un spectacle de désolation.

- Que les anciens enclos, très dégradés, n'aient pas fait l'objet d'une restauration.

    Marcel Meunier

Published by A P E L T
commenter cet article

Présentation

  • : le blog de l'A.P.E.
  • le blog de l'A.P.E.
  • : site de la Belle Henriette
  • Contact

Recherche

Liens